La grenouille et le boeuf

Publié le par Kino Frontera

On se demande bien pourquoi nous avons fait la Révolution, guillotiné un roi, exilé un Empereur, etc ....
Ce choix s'est peut-être imposé à une certaine époque, mais quand on voit ce qui se passe depuis cinquante ans en France, on sent bien que la royauté qui sommeillait, s'est bien réveillée.
Je ne parle pas, bien entendu, de la tribu de dégénérés sur son rocher, ni du tirage de "Point de vue, images du monde", encore moins de la célébrité stupéfiante de Stéphane Bern ...
Non, je parle des individus qui ont eu dans leurs mains le "destin (patron, remettez moi un Giscard, non, un Ricard) de la France".
Nous avons tout d'abord eu le monarque éthéré, pétri de sa confiance en son génie et son destin lié à celui de la France (sans doute à cause de son nom), avec juste ce qu'il faut de suffisance, de prétention et de mégalomanie ...
Petite parenthèse pompidolienne, puis le nouveau régent, entiché de noblesse au point d'acheter le titre, tellement déçu de ne plus être Roi de France, qu'il tentat de devenir roi d'Europe et qui, finalement perdit même son fief d'Auvergne...
Ensuite, ce fut l'arrivé, le parvenu, le monarque sournois, revanchard, façon Louis XI, atteint d'espionnite aigue, hautain et hypocrite, manipulateur ...
Après quoi, nous eûmes notre nouveau Louis XVI, bonhomme, qui remplaça la serrurerie par l'art primitif et les combats de sumo...
Et maintenant que dire ... Le fou du roi à l'Elysée, le pantin à la Présidence, qui gesticule, s'agite, jamais avare d'une parole idiote, d'un acte inconséquent, d'un mépris ostentatoire, d'un mensonge habillé des atours de la vérité, apotre du parler plus pour faire encore plus de conneries... Bref ....
Finalement, je lui reconnais au moins un mérite: celui de permettre à l'humour, l'ironie, la satire, de sortir d'une torpeur oppressante, de casser ce carcan du politiquement correct et des bons sentiments mièvres .... car quoi que l'on dise, aussi loin que l'on veuille aller, avec lui, on sera toujours en dessous de la réalité...
Une chance ??
Pas vraiment ... Mais au moins, faisons nous plaisir ....

PS: pour le titre, j'ai choisi au hasard, mais je ne doute pas que si un prof de français passe par là, il trouvera une superbe explication tout à fait convaincante (car, je le signale à toutes fins utiles, Baudelaire ne se posait pas de questions métaphysiques quand il écrivait, il était juste bourré ...)

Publié dans Phrases diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manet 06/03/2009 01:37

Mais mon cher Kino, c'est que les vrai fou du roi, sous leur bonhomie, pitreries et impertinances, étaient de vrais conseillers,avec une analyse pointu, qui é vité que le monarque fasse des bétises.....
Mais qui est le fou aujourd'hui, même les ministres et chambellands sont des potiches inutiles.....
Le centre du pouvoir est a mon sens placé au dessus desdeux jambes de Carlita

Pamphile 03/03/2009 17:56

Vous ne prisez pas la fonction présidentielle, c'est ça ? Ou la nature de l'élection qui attire les ambitieux de tout poil ?
Les résultats ne sont pas probants, c'est sûr... !

Kino Frontera 04/03/2009 17:50


Je crois que ce sont les ambitieux, à poil comme à plumes, qui me fatiguent, surtout lorsqu"ils se parent des atours de l'altruisme et du bien public, dont on sait bien que dans l'intimité, ils le
rangent au fond du quatrième tiroir, en bas de la commode, avec les vieilles paires de chaussettes que leur grand-mère tient absolument à rapiécer, mais qu'ils n'utiliseront plus jamais de leur vie
...


Philippe 02/03/2009 19:18

La grenouille et le boeuf de Baudelaire donc...

Kino Frontera 02/03/2009 22:19


Farpaitement.... parce qu'à la fontaine, il n'y avait plus d'eau ...