l'ai-guillon du PAF ?

Publié le par Kino Frontera

J'ai vu dans la page d'acceuil d'Orange (je sais, il y a mieux comme source d'information) qu'une polémique enflait à propos de Stéphane Guillon, suite à des propos tenus sur DSK (Doumé Sex Kombat) sur l'antenne de France Inter.
A priori, ni l'intéressé, ni son nouvel ami, le volubile "Cass'toi Pauv' con" n'auraient apprécié les allusions à la vie sexuelle du gauchiste de droite (à moins que ce ne soit l'inverse).
Paraitrait même que cela ne serait pas étranger à l'éviction (je sais, il était en fin de contrat, mais il se serait volontiers vu rempiler) du patron de France Inter ...

Soyons clair:
Stéphane Guillon me fait rarement rire et, notamment dans ses portraits, je trouve souvent qu'il remplace un manque de sens de l'humour par une lithanie des travers, défauts et autres contradictions de sa cible. Comme c'est sensé faire rire, les gens rient.
Cela ne me gêne absolument pas, car il me semble plutôt sain, de casser un peu le discours hypocrite de pseudos artistes ou autres média-adhérents, qui passent leur temps à faire de la promo ... Même si ce n'est pas drôle, et peut-être, surtout quand ce n'est pas drôle, je trouve cela salutaire ... Après je ne suis pas sur qu'il s'agisse toujours d'humour, mais, encore une fois, j'aime que cela existe.

Dire que DSK est un pervers coureur de jupons, ne me semble pas très drôle, mais par contre, il me semble que nous avons là une remarquable analyse journalistique du personnage. Par contre, s'il avait dit des choses du genre: "DSK est de gauche", alors là, je comprendrais que l'on s'offusque et le procès en diffamation lui pendrait au nez (c'est un cap ...).

Je résume: je n'aime pas toujours ce qu'il dit, ni ce qu'il fait, mais le nabot et le gauchiste de salon (ça ferait un joli titre pour une fable façon Lafontaine, non?), me semblent infiniment plus nauséabonds, vulgaires et méprisables, que l'intégralité de l'oeuvre de Stéphane Guillon...
Que je soutiens modestement ...

Commenter cet article

Philippe 05/04/2009 22:34

Je te trouve assez dur avec Guillon. Perso, je le trouve drôle assez souvent. Où je te rejoints, c'est sur la salubrité de son "action". Cela me fait penser aux réquisitoires de Desproges (avec moins de verve, moins de vocabulaire et d'élégance) : ça tapait dur aussi ! Très dur même ! Et rien que savoir qu'il déplait à non significatif suffirait à le soutenir, par les temps qui arrivent...

Kino Frontera 06/04/2009 17:40


Effectivement, je suis peut-être un peu dur. Mais je trouvais ses portraits sur Canal tellement en dessous de ce qu'étaient capables de faire De Caunes et Garcia. Ca faisiait un peu: "je tape
systématiquement". De Caunes, lui, selon les invités, savait partir carrément sur autre chose pour faire rire. Je lui trouve un côté Marc O Fogiel: " vous avez dit ceci il y a 12 ans dans une revue
qui n'existe plus depuis et dont le journaliste était atteint de surdité ...." Bref, c'est un peu facile ... Ce n'est effectivement pas Desproges. Mais néanmoins, comme toi: les ennemis de mon
ennemi sont mes amis (la transitivité des sentiments ??)...