Méli-mélo de saison

Publié le par Kino Frontera

Quelques images presque d'actualité (tout va si vite aujourd'hui ... et, bien entendu, vite et bien ne vont pas ensemble).
J'aurais bien dit un mot sur les 75%, le fameux taux con-fisc-atoire...A la base, bien sur, la proposition me parait sympathique, mais bien évidemment tout ce que j'ai pu entendre à ce propos relevait de la plus mauvaise foi, d'un camp à l'autre. Voyons d'abord la proposition en elle-même.La première chose à dire c'est qu'il ne s'agit pas d'un revenu d'1 million, mais d'un revenu imposable d'1 million. Ce qui veut dire que toutes les astuces pour diminuer le revenu imposable (outremer, etc ...) restent efficaces.Nous avons donc, un revenu imposable supérieur à 1 million. Là encore, quotient familial oblige, pour calculer l'impôt, le taux qui s'applique marginalement est fonction du revenu par part, bref, je simplifie, mais pour un couple, par exemple, ce serait 2 millions... On voit donc déja que la population visée est assez restreinte. Je ne vous ferai pas l'injure de préciser que les "conneries" proférées par Morano et le Schtroumpf Bleu, concernant un taux de 83% sont du plus pur n'importe quoi.
Voyons maintenant les magnifiques objections des économistes de tout poil (tout poil - faut voir ... parce que j'ai quand même bien l'impression que tous ceux qui hantent les plateaux télés - que je ne vous conseillent pas de manger - ont un discours qui me semble d'une neutralité tout à fait sujette à caution (à croire qu'ils gagnent plus d'1 million d'euros et se font du souci pour leurs économies).
Leur principal argument est que, ce taux entrainerait l'exode de tout un bataillon d'entrepreneurs qui sont le fer de lance de l'économie ...
Sauf que, les gens qui déclarent ce niveau de revenus sont plutôt:
- des sportifs de haut niveau (qui, pour la plupart sont déja à l'étranger - mais bon, si on peut arriver à faire partir une cinquantaine de footballeurs, je ne me plaindrai pas),
- les patrons des grandes entreprises, qui sont tout sauf des créateurs, puisqu'il s'agit essentiellement de managers, mis en place ...
- d'héritiers de grandes fortunes ancestrales
- de propriétaires de biens mobiliers ou immobiliers qui se contentent de gérer leurs placements.
Bref, autant de personnes qui, si elles ne sont pas encore parties, peuvent bien s'en aller, personne ne les pleurera, et surtout pas l'économie.
Je vous laisse vérifier par vous même, si le coeur vous en dit, mais un grand nombre des économistes qui défilent à la télé et se fendent d'éditos hostiles à cette mesure, émargent dans des conseils d'administrations d'établissements financiers (à lire notamment dans le Monde Diplomatique de cette semaine).

Mais bon, même si de mauvaises raisons s'attachent à démolir cette proposition, elle n'est pas bonne pour autant (si ce n'est symboliquement). En effet, ce type de mesure est d'un rendement financier totalement ridicule en comparaison de ce qui pourrait être fait en s'attaquant à certaines niches fiscales. Je vais sans doute me répéter mais les niches fiscales représentant une cinquantaine de milliards d'euros et dans celles-ci, il y en a bien 20-30 milliards qui sont absolument inefficaces (sauf pour ceux qui les utilisent). Alors, Hollande nous fait un coup de symbole pour récupérer quelques électeurs chez Mélenchon ... soit ... mais le vrai problème n'est pas là.

En attendant de rebondir sur le sujet, quelques images (oui, parce qu'en fait, normalement, il devait y avoir des images, avant que je commence à digresser, une fois de plus ...
00 Borloo 00 FranceSentFort 00 Monologues 00 Sarko Schizo

Publié dans Enfumage

Commenter cet article

Marsu 07/03/2012 07:03


Question de choix, de priorités...
On peut préférer donner de l'argent aux riches plutôt que des moyens au fisc.
On peut aussi favoriser l'évasion fiscale (en faisant des discours contre pour amadouer le petit peuple) et brider l'inspection du travail
Il est facile de multiplier par 12 le coût des déplacements présidentiels (par rapport au niveau déjà élevé de Chirac...) plutôt qu'ouvrir des classes dans l'Education nationale.


A titre d'exemple, en revenant au niveau de 2008 (pourtant déjà "confortable"), on pourrait économiser l'équivalent de 20 classes en lycée.


Et on ne parle que des voyages... pas du budget des fleurs coupées...


Pas des dépenses somptuaires payées par les ministères


Pas des indemnités aux élus cumulars


Pas du rapatriement du fiston avec une colite...

Kino Frontera 06/03/2012 18:33


Si on voulait vraiment tout remettre à plat ... le quotient familial par exemple, est financièrement très injuste puisqu'il favorise les couples par rapport aux célibataires .. En effet un couple
avec 2 revenus n'a pas le double de charges fixes et est donc avantagé puisqu'il a un revenu disponible plus important. Concernant les niches fiscales, les plus importantes sont celles sur les
plus values de fusion, l'investissement outremer, l'exonération des oeuvres d'art de l'ISF, etc ... Mais franchement, on peut plafonner ce que l'on veut, si l'on ne donne pas plus de moyens (de
pouvoirs) au fisc ... nous aurons toujours 2 longueurs de retard sur les "optimiseurs" ...

claudioo 06/03/2012 07:55


je te fais tout de même remarquer que hollande a annoncé une réforme du quotient familial. il a aussi indiqué que les niches fiscales seraient plafonnées à 10000 euros. cela dit ce niveau de
prélèvement à 75% n'est pas fait pour rapporter de l'argent mais pour rendre inévitable une réforme des hauts revenus. d'ailleurs le niveau maximal de revenus souhaités par hollande et mélenchon
est le même et hier soir sur la une jean luc a parfaitement montré le caractère efficace de la limitation des hauts revenus.

Marsu 04/03/2012 07:25


Année de la schizophrénie... excellent !


Je pense aussi, comme Eva Joly d'ailleurs, qu'il vaut mieux (et de très loin) s'attaquer aux niches fiscales, voire à l'évasion fiscale. Cette dernière parfois autorisée par l'état ! Ainsi de
EDF, dont une filiale décide d'installer son siège au Luxembourg pour payer moins d'impôt !