Tu pousses le bouchon un peu trop loin ...

Publié le par Kino Frontera

Tu pousses le bouchon un peu trop loin ...

Non, ce n'est pas encore l'été et vous n'êtes pas le témoin (ou la témoine) d'une discussion entre joueurs de pétanque !!

C'était juste une pub que j'adorais (et je vous invite d'ailleurs à regarder les 3 qui existent), mais qui me permet d'aborder un sujet intéressant au moment où l'on parle du gel du point d'indice pour les fonctionnaires...

 

Mais d'abord on regarde !!

 

 

Tu pousses le bouchon un peu trop loin ... Ile Maurice. Tu as encore mangé tous les comptes en Suisse !!!

 

L' Ile Maurice se targue d'être sur la liste blanche des pays qui ont tout bien fait pour ne pas être considéré comme des paradis fiscaux.

Il est utile de rappeler que l'Ile Maurice taxe les entreprises au taux mirobolant de 0, les dividendes au taux faramineux de 0 et tout un tas d'autres joyeusetés du même ordre.

Vous pouvez créer une société à l'Ile Maurice sans capital, sans publier le nom des associés, sans avoir à tenir une comptabilité (et donc pas non plus à la produire).

Il n'y a pas de comptes bancaires à numéro, mais rien ne vous empêche d'avoir une carte bancaire de société ...

 

Cerise sur le gateau (avec ou sans Groupama), dans les années 2000, l'Ile Maurice a créé l'Integrated Resort Scheme (IRS) qui permet à n'importe quel résident d'un autre pays de pouvoir devenir résident de l'Ile Maurice simplement en achetant un bien immobilier d'une valeur minimale de 500 000 € (pas totalement n'importe qui donc - juste les n'importe qui avec un pouvoir d'achat conséquent).

 

Et ainsi vous échappez à l'ISF et toutes ces sortes de désagréments.

 

Deuxième cerise (c'est la saison):

Comme certains le savent les états signent entre eux des accords concernant l'imposition des personnes qui pourraient, au regard des lois des différents pays, être considéré comme résident (au sens fiscal) de deux (voire plus) états, afin d'éviter que les mêmes revenus ne soient taxés deux fois dans deux pays.

C'est ce que l'on appelle "éviter la double imposition".

Dans le cas de la convention fiscale entre la France et l'Ile Maurice, il est très amusant de constater que pour éviter que les dividendes perçus par des associés français de sociétés mauriciennes ne soient taxés 2 fois, le schéma est le suivant:

- les dividendes sont taxés à l'ile Maurice (donc au taux de 0) et ils procurent en France un crédit d'impôt de 25% de la somme distribuée !!!

 

N'est ce pas magnifique !!!

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article